Partager cette page sur FacebookPartager cette page sur TwitterPartager cette page sur Google +Linkedin
A- A A+

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’hypnose a été l’une des premières formes de psychothérapie moderne. Découverte et utilisée dès le début du XIXème siècle, c’est cependant avec Hyppolite Bernheim (1840-1919), professeur à la faculté de médecine de Nancy, qu’elle devient une véritable méthode psychothérapique.

Bernheim montre que l’hypnose ne fait que favoriser la suggestibilité et constate que le sommeil n’est pas nécessaire pour la manifestation des phénomènes hypnotiques (modifications sensorielles, anesthésies, contractures, hallucinations, obéissance aux suggestions, amnésie post-hypnotique,…).
Freud a rencontré Charcot et Bernheim, ce qui lui permettra de structurer par la suite la dimension de l’inconscient et du refoulement qui seront le fondement de la psychanalyse.

On considère aujourd’hui l’hypnose comme un état d’attention modifié, de polarisation psychique qui peut être auto-provoqué ou provoqué par une autre personne et qui entraine des modifications de la conscience, de la mémoire, de la sensibilité et une suggestibilité accrue. Les procédé utilisés et les étapes d’une séance n’ont guère varié depuis l’origine : induction de l’état hypnotique par différentes techniques (fixation d’un point lumineux ou induction verbale notamment) ; approfondissement progressif de la transe ; suggestions hypnotiques à visée thérapeutiques ; retour à l’état normal.

Le psychiatre Milton Erickson recourt à l’hypnose comme moyen de communication avec l’inconscient. En effet, comme les psychanalystes, il accorde une place importante aux processus inconscients. Cependant la conception qu’il en a est plus proche de celle de Jung que de celle de Freud. L’inconscient est pour lui un « grand réservoir de ressources » qui contrebalance les limites de la conscience. C’est une source de créativité et de changement.
Le travail thérapeutique consiste donc à libérer les ressources inconscientes en contournant les défenses de la conscience. L’état de conscience modifiée produit par l’hypnose permet de faire passer les suggestions thérapeutiques.

L'Edhes

L'Ecole des Hautes Etudes de Sophrologie et Bioanalyse (EDHES) a commencé ses activités en 1971, en tant que Centre de Sophrologie de Paris, et a évolué ensuite pour devenir en 1988 faculté libre...

La sophrologie

La Sophrologie est une science, un art thérapeutique et une philosophie. C’est une science qui a pour objet l’étude de la conscience humaine et de ses modifications par des moyens physiques, chi...

Déontologie

La convention européenne de déontologie est une proposition de règles et de valeurs qui ont pour objet de servir aux hommes et aux femmes qui se destinent à la pratique de la sophrologie quel que ...
Remonter