Partager cette page sur FacebookPartager cette page sur TwitterPartager cette page sur Google +Linkedin
A- A A+

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La Bioénergie considère la personne comme une « unité psychosomatique ». Wilhelm Reich fut le premier, dans les années 1930, à tenter de reconnaître les traces physiques découlant des douleurs psychiques.

Les contractions musculaires engendrées par nos émotions mènent à la formation d'une « cuirasse caractérielle » qui a pour but de nous préserver de la souffrance, mais qui a pour conséquence de bloquer la circulation de l'énergie.

Ses deux élèves Alexander Lowen et John Pierrakus, à la fin des années 1950, fondèrent un institut de recherches cliniques, devenu plus tard l’International Institute for Bioenergetic Analysis (IIBA).

« Cuirasse musculaire et cuirasse caractérielle », l'analyse bioénergétique attache une grande importance aux expressions corporelles (l’allure du corps, la posture, la respiration, le ton de la voix, qui révèlent la structure du système de défense d'une personne et le type de lutte existentielle qu'elle mène).

Le travail corporel à entreprendre consiste à développer, d'abord, l'attention aux sensations et à favoriser, ensuite, à l'aide d'exercices respiratoires, de postures, de mouvements, la prise de conscience des tensions musculaires chroniques. A partir de là, on pourra identifier les défenses que l’individu a structuré pour faire face à des situations difficiles (dénégation, méfiance, projection, rationalisation) et chercher à les assouplir, via le corps, pour diluer la cuirasse. D'intenses libérations émotionnelles se produisent en adoptant ces positions (colère, peur, désespoir). Le bioénergéticien accompagne la personne dans la mise en « mots » des « maux » (physiques et psychiques) correspondant à ces tensions.

Contenu :

- De Reich à la bioénergie

- Le concept d’énergie : charge et décharge

- Le langage du corps

- La thérapie bioénergétique

- L’orientation primaire (le plaisir) et l’orientation secondaire (la réalité)

- L’angoisse, la tension et la sexualité

- Expression de soi et survie

- Unité et dualité de la conscience.

L'Edhes

L'Ecole des Hautes Etudes de Sophrologie et Bioanalyse (EDHES) a commencé ses activités en 1971, en tant que Centre de Sophrologie de Paris, et a évolué ensuite pour devenir en 1988 faculté libre...
2017-06-30 11:12:00
2017-06-30 11:12:00

La sophrologie

La Sophrologie est une science, un art thérapeutique et une philosophie. C’est une science qui a pour objet l’étude de la conscience humaine et de ses modifications par des moyens physiques, chi...
2017-06-30 09:16:54
2017-06-30 09:16:54

Déontologie

La convention européenne de déontologie est une proposition de règles et de valeurs qui ont pour objet de servir aux hommes et aux femmes qui se destinent à la pratique de la sophrologie quel que ...
2017-06-30 10:50:15
2017-06-30 10:50:15
Remonter